Et si la crise permettait de relancer une filière textile à Lons-le-Saunier ?

39 Jura

Monté en un temps record, un plateau technique de production textile démarre cette semaine son activité par la fabrication de masques dans la préfecture du Jura. Ce projet d’économie sociale et solidaire, inscrit dans le long terme, a été piloté par le Clus’Ter Jura, dans le cadre du Générateur Bourgogne-Franche-Comté.

Faire de la crise une opportunité pour inventer le monde d’après, plus durable et solidaire. Où les besoins économiques seraient satisfaits localement, par la création d’emplois et la montée en compétences des salariés. Beaucoup en parlent mais certains s’y essaient déjà comme à Lons-le-Saunier (39).
Sur ce territoire, depuis six mois, le
Clus’Ter Jura travaille à l’ouverture d’un atelier de formation pour des couturières qui souhaitaient professionnaliser leur activité. Puis est arrivé le coronavirus. Au plan national, des PME du textile, des entreprises d’insertion et des entreprises adaptées  se sont regroupées, début mai, dans le projet Résilience afin d’assurer en urgence la fabrication de millions de masques lavables sur le territoire français. 
Tandis qu’à Lons et dans les alentours, une cinquantaine de couturières sont mobilisées dans des collectifs citoyens afin de fournir masques et surblouses au personnel soignant. « Quand tous ces éléments se sont télescopés, on s’est dit que l’on pouvait essayer de monter un atelier textile en s’appuyant sur les compétences d’une de nos salariés, Marine Porcherel, qui a travaillé dans la couture et la mode » raconte Pierre-François Bernard, directeur du Clus’Ter Jura.

Une production de 30 000 masques par mois
Les choses s’enchaînent très vite. Mardi 12 mai, le projet est officiellement lancé après un tour de table, en visioconférence, réunissant partenaires publics et privés. Il associe trois acteurs industriels locaux : le groupe coopératif Demain, spécialisé dans l’économie circulaire, l’APEI Lons-le-Saunier qui intervient dans le domaine du travail adapté et EPART, une entreprise d’insertion. Le lendemain, des machines industrielles (piqueteuses, surfileuses table de découpe…) sont commandées. Elles seront livrées ce lundi 18 mai dans les locaux mis à disposition par l’APEI.
Quant à la production de masques à grande échelle, elle doit démarrer mercredi 20 mai. Il s’agit de masques lavables de type 1 destinés aux personnels affectés à des postes ou missions comportant un contact régulier avec le public. La matière première (tissus et élastiques) est fournie par le projet Résilience qui se charge également de leur commercialisation.  Objectif : fabriquer 30 000 masques par mois.

Entre 30 et 40 salariés recrutés
Dans un premier temps, l’atelier va employer 20 équivalents temps plein, soit entre 30 et 40 personnes. Des recrutements sont en cours parmi les salariés des entreprises partenaires mais aussi parmi les couturières lédoniennes bénévoles qui pourraient ainsi trouver un complément de revenu.
« Résilience, c’est l’appel d’air qui nous a permis de nous lancer, précise Pierre-François Bernard. Mais, au-delà de l’urgence liée à la crise, nous souhaitons pérenniser ce plateau technique. Le process qualité de ce premier travail va nous faire monter en gamme au fur-et-à-mesure. Ensuite, on essaiera d’imaginer d’autres productions textiles et pourquoi pas l’ouverture d’une boutique. »

Le Générateur, l’outil de la Région qui aide à créer de l’activité dans les territoires

« Les planètes se sont toutes alignées pour nous permettre de monter ce projet en quelques jours. Mais cela n’aurait pas été possible sans le Générateur Bourgogne-Franche-Comté qui nous a permis de déployer les compétences nécessaires » souligne Pierre-François Bernard. Dispositif créé par la Région fin 2016, le Générateur met à disposition des territoires une ingénierie de l’économie sociale et solidaire.
Six structures – dont le Clus’Ter Jura - travaillent en partant des besoins  locaux pour élaborer un projet d’activité économique et trouver les acteurs qui vont le construire. Les prises de conscience liées à la crise du Covid-19 pourraient bien alimenter encore plus le Générateur. Rien que dans le Jura, de nouveaux projets se dessinent déjà autour des circuits alimentaires et de la rénovation des bâtiments. 

Assemblée du 26 juin - Photo Clément Barré

Un plan de relance de 400 millions d’euros en préparation

Lire l'article
26 juin 2020
Pompes Japy - Photo DR

COVID19 - De nouvelles mesures pour les acteurs économiques

Lire l'article
25 juin 2020
Le « VagaBon », food truck haut de gamme du chef étoilé Romuald Fassenet - Crédit Etienne Ramousse images

Dans le camion, tout est bon !

Lire l'article
17 juin 2020
Toute l'actualité
Article du 18/05/2020 10:49, modifié le 18/05/2020 14:47

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter